Les journalistes spécialisés jugent le M300 Ant...

La Presse en Parle

"Le M300 est (...) un pas en avant (...) par rapport aux systèmes au cuivre existants, par sa facilité d'application pour un particulier (...)" NEPTUNE, Avril 2013

"Efficacité, durée dans le temps, économie de carburant et écologie, sont les grands atouts de ce système." NEPTUNE, Avril 2013

"(...) la solution définitive au problème de salissure des carènes" NEPTUNE, Avril 2013

"Le M300 se tire bien et couvre le support sans problème(...)" MOTEUR BOAT, Mai 2013

"A 4.000 tours nous gagnons 1 noeud. (...) C'est à 6.000 tours que la progression est la plus grande avec une vitese d'environ 43 noeuds, et ce malré un clapot un peu plus gênant (nota de M300: soit un gain de 3 noeuds)." MOTEUR BOAT, Mai 2013

"Il reste la possibilité d'appliquer le produit soi-même, une solution facilement envisageable (...) puisque le M300 offre beaucoup de souplesse avec un large éventail de températures de pose et un résultat très correct pour une application au rouleau acessible à tout le monde" MOTEUR BOAT, Mai 2013

"Les gains (nota de M300: de vitesse) enregistrés sur le Cap Camarat sont de 8% environ (...) Il vaut sans doute mieux considérer cette amélioration en termes d'économie de carburant (...) ce qui devient très intéressant pour le particulier comme pour le professionnel. Les autres facteurs d'économie du M300 se partagent entre son efficacité antisalissures (...) et sa longévité, cinq ans minimum, qui diminue la fréquence des caranégaes et les coûts d'entretien du bateau." MOTEUR BOAT, Mai 2013

"Ne plus se préoccuper annuellement de son antifouling, c'est le rêve de beaucoup de propriétaires. (...) Livré sous forme de kit, le M300 se prépare facilement (...) Assez liquide, la résine s'applique bien. Comptez 12 heures de séchage avant de pouvoir poncer. Car c'est l'avantage de cet antifouling, il se ponce pour gagner en glisse. (...) Le ponçage va aussi servir à "activer" le cuivre, et donc sa fonction antifouling" - François Xavier Ricardou, VOILES & VOILIERS, Aout 2013

"Après trois mois d'immersion en Méditerranée, la coque est ressortie incroyablement propre. Aucune trace d'algue ou de coquillage, même pas de film gras au moment du grutage. (...) Et conserver une carène propre qui ne perd pas son antifouling durant l'hivernage à terre (une peinture antifouling n'aime pas rester à l'air libre), voilà autant de points positifs qui ne font pas regretter le choix du M300." - François Xavier Ricardou, VOILES & VOILIERS, Novembre 2013


VOILE_ET_VOILIERS_NOVEMBRE_2013.jpg