Les Forces du M300

Les Forces du M300

Efficacité

Le M300 Antifouling est composé d'une très grande majorité de cuivre pur à 99%. Le cuivre est reconnu comme étant un puissant agent biocide. Il est associé à une résine polyester hybride spécifique qui assure la tenue du métal sur la carène et la liaison des particules métalliques entre-elles. Aucun autre agent biocide n'entre en jeu dans l'efficacité du M300, seule la libération d'ions de cuivre empêche le fonctionnement des mécanismes respiratoires des micro-organismes qui tentent de se fixer sur la surface traitée. 

Les bateaux traités depuis des années ainsi que les tests réalisés, notamment par le laboratoire Poseidon en Inde dans la baie de Tuticorin, connue pour ses eaux très agressives en termes de salissure, démontrent une absence de développement d'organismes vivants, que ce soit en eaux salées ou douces.

 

Longévité

Le composite M300 est extrêmement dur et résistant: résultat test Barcol, norme ASTM D 2583 = 90; résultat test du crayon, norme ASTM D 3363 = 6H; résultat test abrasion Taber, norme ASTM D4060 = 0,2% de perte après 1000 tours

L'adhérence du M300 est très importante de part sa liaison polyester et de part sa faible épaisseur (200 microns) qui garantit une certaine souplesse et donc une excellente résistance à l'impact.

La durée de vie du M300 est d'environ 5 ans. Néanmoins nous recommandons une application tous les 3 ans.

 

Facilité

Le M300 Antifouling est un composite polyester qui, a la différence de ses concurrents, réunit les avantages de pouvoir être appliqué par tout un chacun, au rouleau ou au pistolet, et d'être monocouche.

Si les conditions d'application sont respectées, un bateau traité avec du M300 est sec au toucher en 1 heure et parfaitement dur en 12 heures, ce qui raccourcit considérablement les délais d'immobilisation

Au bout de 5 ans une simple application monocouche suffit, réalisée sur la couche précédente après un léger ponçage pour une accroche parfaite.

 

Economie

Le M300 ne doit pas être refait chaque année. Seul un choc détériorant la coque, ou un problème d'osmose, peut nécessiter de procéder à une nouvelle application, qui peut n'être que ponctuelle et partielle.

En fonction du degré de salissure des eaux dans lesquelles vous naviguez ou stationnez, le M300 réclame un entretien simple mais régulier qui consiste en un brossage manuel (ou robotisé) de la coque. En effet, M300 tuant beaucoup et restant adhérent sur la coque, un biofilm se forme sur la carène qui isole le cuivre et l'empêche d'être pleinement actif. Il est donc nécessaire d'ôter ce biofilm en cas de prolifération excessive. Les bateaux navigant beaucoup, et avec un vitesse suffisate, bénéficient du frottement de l'eau sur la coque qui ôte une grande partie du biofilm protéinique formé par les micro-organismes tués. Néanmoins, c'est une donnée qu'il faut garder en mémoire et ne pas faire l'impasse sur un contrôle visuel.

Un ponçage un peu plus poussé du M300 après durcissement (cf. fiche technique) améliore grandement la glisse de la carène, ce qui induit une vitesse accrue et une consommation réduite.

 

Ecologique

C'est la dimension résultante de toutes les qualités du M300.

Il ne se disperse pas dans l'eau, il ne se désagrège pas, il ne contient aucun agent biocide autre que le cuivre, il s'applique à des intervalles de temps très éloignés, il améliore la consommation... Son application réduit donc l'impact écologique global des bateaux sur lesquels il est appliqué.

 

Commander les Produits M300